Le Domaine Berthet-Bondet

Cette Maison familiale est le fruit du pari un peu fou de Chantal et Jean Berthet-Bondet qui décident en 1984 de changer radicalement de vie et de s'installer dans le Jura.
Bien des années plus tard, et contre toute attente, le succès est au rendez-vous pour le domaine qui bénéficie désormais d'une belle réputation au sein du vignoble jurassien.
Les 15 hectares de vignes du domaine sont aujourd'hui conduits en viticulture biologique par Chantal, Jean et leur fille Hélène qui les a rejoints en 2013.

Vins du Jura : une histoire bien souvent oubliée


Comme bon nombre d'autres régions françaises, la pratique de la vigne n'a rien d'une nouveauté dans le Jura. Si les peuples des Gaules sont très friands du vin romain, cela ne les empêche pas d'en produire eux-même sur leurs terres. Dès la conquête de la Gaule, le Romain Pline le Jeune (61/62-113/115), atteste de l'existence de ce vin "à la saveur de poix" qu’ils apprécient tout particulièrement, allant jusqu'à tenter de les reproduire dans la Péninsule. Bien plus tard dans l'Histoire, les vins de l'Arbois, comme on les appelle alors, sont particulièrement prisés par Henri IV (1553-1610). C'est finalement le phylloxéra qui manquera de peu de faire disparaitre ce vignoble après plusieurs siècles d'existence, mais c'était sans compter sur la ténacité des vignerons jurassiens et de nouvelles générations de passionnés.



Aux origines du Domaine Berthet-Bondet


Le vignoble du Jura a toujours souffert du succès de son grand frère savoyard qui l'absorbe dans l'immense majorité des guides des vins. C'est une région qui se mérite, en quelque sorte, une région un peu inaccessible où chaque vallée va receler un nouveau cépage, une nouvelle spécificité. C'est en quelques mots le décor qui attendait Chantal et Jean Berthet-Bondet, lorsqu'ils décidèrent d'abandonner leur carrière d'ingénieur agronome à Montpellier et de se fixer dans la région, en 1984.
Si le métier de vigneron est un perpétuel apprentissage, il ne s'invente pas pour autant, surtout lorsqu’on n’est pas issu du milieu. Jean décide donc de passer un an en apprentissage chez un autre vigneron de la région afin d'acquérir ce savoir-faire qui lui fait alors défaut. En 1985, il réalise sa première vendange personnelle. Loin de se reposer sur leurs lauriers, Jean et Chantal ont continué, année après année, d’acquérir expérience et parcelles.



Le pari de la viticulture Bio signée Berthet Bondet


Le domaine s'étend aujourd'hui sur 15 hectares de vignes, dont 6 ha en Savagnin , 6 ha en Chardonnay et 3 ha en rouge (Trousseu, Poulsard et Pinot noir).
L'aventure du domaine Berthet-Bondet aurait pu s'arrêter sur ce beau succès : 15 hectares de vignes en plein vignoble du Jura, une belle notoriété et un domaine exploité en agriculture raisonnée. Mais envers et contre tous, la famille décide de se lancer dans une nouvelle aventure en 2010 : la viticulture biologique. Pari réussi après trois années de conversion qui viennent consacrer le retour d'Hélène, la fille de Jean et Chantal, sur le domaine.



Et les vins Berthet Bondet dans tout ça ?


Côté vignes, les cinq cépages du domaine sont âgés en moyenne de 20 ans et se développent sur des sols marneux recouverts d'éboulis calcaires typiques du terroir jurassien.
En résultent des vins du Jura absolument typiques de leur terroir que reconnaîtront sans coup férir les adeptes des vins du Jura : crémant, côte du Jura ouillé et sous voile, vin de paille et château-Chalon. Ce sont donc des vins à la personnalité originale et qui n'ont nullement besoin de se référer à une quelconque marque pour que l'on puisse croire en leur qualité !