Le domaine des Chênes

Un véritable retour aux sources pour Alain Razungles qui revient sur le domaine familial après plusieurs dizaines d'années passées à enseigner l'œnologie à travers le monde. Et quand un œnologue revient sur sa terre natale pour prendre la direction du domaine, ça fait toute la différence !
Voici un domaine de 35 hectares de vignes niché à Vingrau et qui n'a pas fini de vous faire oublier tout ce que vous pensiez savoir sur les vins du Roussillon !

Le Roussillon, un vignoble à part


On pourrait croire que la seule distinction entre Languedoc et Roussillon est une affaire de départements et c'est d'ailleurs ce que donnent à penser la quasi-totalité des guides œnologiques. En somme, en quittant l'Aude, on n'a fait qu'entrer dans les Pyrénées-Orientales. C'est pourtant une énorme erreur, car les habitants du Roussillon, à la différence des Languedociens, sont des Catalans, et la nuance est de taille !
Ce vignoble du Roussillon, encadré par les Corbières au Nord, le massif des Albères au Sud et surtout le Canigou, la montagne sacrée des Catalans, à l'Ouest, s'ouvre naturellement sur la Méditerranée. On y dénombre pas moins de 118 communes productrices de vin pour quelques 800 hectares de vignes dans ce pré carré chaud et sec confiné entre monts et mer !
Ce sont surtout les vins doux naturels qui ont fait la réputation de cette région et ce depuis leur création par le médecin Arnau de Vilanova au XIIIe siècle et par la suite repris par les commanderies des ordres de moines soldats médiévaux (Templiers, Hospitaliers et chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem) extrêmement présentes dans cette partie très éloignée du Royaume de France. Et c'est finalement l'arrivée du chemin de fer à Perpignan au XIXe siècle qui popularisera ces vins doux naturels dont le muscat de Rivesaltes est sans nul doute le plus emblématique.
Et pourtant, si le Roussillon est connu quasi exclusivement pour ses vins blancs, il n'en est pas moins une terre d'expérimentation comme le prouvent régulièrement les aires les plus élevées du vignoble, les trois vallées de l'Agly, de la Têt et du Tech où ne s'y produisent quasiment que du rouge. C'est sur ce territoire de l'AOC Côtes du Roussillon Villages que des vignerons élaborent dans l'intimité de nouveaux vins qui n'auront pas fini de surprendre.



Aux origines du Domaine des Chênes


Le nom de la famille Razungles est lié de longue date au village de Vingrau et fait sa première apparition dès le XVIIe siècle. Mais c'est au début du XXe, et plus exactement en 1912, que la famille s'illustre pour la première fois dans le domaine viticole en obtenant une médaille d'or au concours culinaire du Berry pour l'ensemble de ses vins. Ce sont pourtant ses trois fils qui, de retour du front, décidèrent d'agrandir le domaine et de lui donner ses proportions actuelles. Et pour cela, ils choisirent d'acquérir un domaine jusque-là propriété d'une riche famille de Rivesaltes, le domaine des Chênes. Les vignes "d'altitude" de Vingrau étaient alors déconsidérées en comparaison des incroyables rendements obtenus dans les plaines du Languedoc et du Roussillon.

Dès leurs débuts, les frères Razungles suivent la voie des vins doux naturels et connaissent un succès mérité. La production est alors entièrement revendue à la maison Byrrh dont les vendangeoirs trônent aux milieux des meilleurs vignobles du Roussillon. Il faut attendre 1985 et Alain Razungles, pour que la famille se décide à passer le cap de la mise en bouteilles à la propriété. Conscient du potentiel de ces "maigres terroirs", Alain convainc ses parents et son oncle de faire revivre le vieux cellier.



L'aventure viticole selon Alain Razungles


Tout est alors à inventer pour ce domaine qui n'a jamais réalisé la moindre vinification et les solutions trouvées sont très rudimentaires : un égrappoir à main et un vieux pressoir retrouvés dans la cave du domaine !

Alain sélectionne les meilleurs terroirs du domaine et les résultats ne se font pas attendre. Les premières cuvées Côtes du Roussillon Villages, de Muscat et de Rivesaltes tuilé positionnent très rapidement le domaine parmi les meilleures adresses du Roussillon. Trois années supplémentaires, et le domaine démontrait à sa manière que les vins blancs sec avaient également toute leur place dans le Roussillon !

Là aurait pu commencer et s'achever la carrière d'Alain si la passion ne l'avait emporté et mené à se lancer dans une carrière d'œnologue à agrosup Montpellier et à travers nombre de dégustations faisant de lui une référence bien connue des assidus de la Revue du vin de France. Et ce n'est finalement qu'il y a quelques années qu'Alain prit la décision de revenir à ses premiers amours et de se consacrer pleinement à son domaine pour notre plus grand plaisir.