Le domaine Bernard Baudry

Le domaine Bernard Baudry ce sont 32 hectares de vignes au cœur du vignoble de Touraine et une viticulture entre modernité et tradition développée par deux générations de vignerons travaillant de concert. Bernard et Matthieu Baudry, père et fils, vous proposent de redécouvrir le potentiel des vins du Val de Loire autour de ses deux cépages emblématiques que sont le cabernet franc et le chenin.
Entre viticulture bio et haute technicité, voici une famille de vignerons comme nous les aimons, respectueux de leurs vignes et curieux, la meilleure alchimie pour de grands vins !

Val de Loire et vins de Chinon


Le Val de Loire peut paraître complexe à aborder, avec pas moins de cinq régions administratives traversées ! Ce vignoble possède en réalité une particularité, celle de suivre le cours de l'un des fleuves les plus sauvages et remuants d'Europe ... et les différences sont grandes tout au long de son cours, du Massif Central jusqu'à l'Atlantique. C'est en son cœur que se mêlent sans doute le plus profondément Histoire de France et tradition viticole.
Bien avant que les grands châteaux royaux et seigneuriaux ne viennent embellir la vallée, Louis XI (1461-1483) décrétait le vin de Chinon optimum vinum, lui ouvrant ainsi les portes des cours royales européennes. Depuis, le lien unissant les Rois de France à ces vins ne s'est pas démentis et leur réputation leur survit depuis lors. Ce vignoble est implanté de part et d'autre de la Vienne sur les coteaux surplombant le fleuve. C'est un environnement particulier et à part, favorable au développement d'essences méridionales tels que le magnolia, les figuiers et même les palmiers. Et voici une caractéristique qui ne manque pas d'imprégner les vignes de ce terroir !
Côtés production, le Chinon sont surtout connus pour leurs vins fins et élégants qu'ils soient rouges ou rosés. En revanche, la production de blancs secs y est beaucoup plus confidentielle. Certains vignerons de la nouvelle génération, au nombre desquels figurent Bernard et Matthieu Baudry, s'intéressent néanmoins au potentiel de ces vins trop longtemps relégués au second plan.



Aux origines du domaine Bernard Baudry


La vocation vigneronne de la famille Baudry n'est pas nouvelle puisque Bernard est lui-même issu d'une famille de vignerons originaire de Cravant les Coteaux.C'est assez naturellement qu'il décide de s'orienter vers des études œnologiques à Beaune avant de devenir conseiller viticole au laboratoire de Tours. C'est aux côtés de Jacques Puisas, grand œnologue dont la renommée a traversé nos frontières depuis bien longtemps, que Bernard va se former pendant cinq années.
Il décide finalement de s'installer et de mettre l’ensemble de ses connaissances au service de son propre vignoble et fonde en 1975 le domaine Bernard Baudry. Au fil des années, ce qui n'était qu'un petit domaine de 2 hectares s'est finalement développé pour en atteindre 32. Bien plus que la superficie, c'est également la technicité de Bernard qui s'est développée d'année en année, celui-ci apprenant à connaître ses terroirs pour en tirer le meilleur. Depuis 2000, son fils Matthieu l'a rejoint dans cette aventure familiale après une année d'apprentissage en Californie et Tasmanie.

Père et fils travaillent désormais de concert pour accompagner leur vignoble. C'est cette préoccupation constante de laisser s’exprimer pleinement leur terroir qui les amena à convertir l'ensemble du domaine à l'agriculture biologique dès 2006.



Les vins AOC Chinon selon Bernard Baudry


Bien avant que les méthodes bio ne fassent leur entrée sur le domaine, le vignoble Bernard Baudry a toujours été entretenu selon des méthodes respectueuses de l'environnement avant tout guidées par le sens de l'observation de son vigneron.
Seuls deux cépages s'épanouissent dans les vignes du domaine (sur 3 autorisés pour l'AOC Chinon) : le cabernet franc et le chenin.

• le cabernet franc représente à lui seul 90% des vignes familiales. Il aurait été implanté aux XIe et XIIe siècles par les moines, grands architectes de ce vignoble. Les vins produits avec ce cépage sont longtemps restés connus sous l'appellation de Breton, nom de la région vers laquelle ils transitaient avant d'être expédiés vers les îles Britanniques.

• le chenin, véritable cépage indigène du Val de Loire, occupe quant à lui 10% des vignes. Tant vanté par Rabelais, lui aussi enfant du pays, ce cépage tardif sait s'adapter aux différents microclimats de l'Anjou et de la Touraine, offrant ainsi une étonnante palette de vins ici vinifiés en blanc secs remarquables !